Bosser dans le développement durable (la fille qui s’enflamme) ça fait bien, ça rend fière ta maman et ça fait hy-per responsable.

 Sauf que : quand tu rentres chez toi et que tes poubelles débordent de trucs plus ou moins triés, que ton repas du soir commence par un Driiing à la porte et un règlement par carte bancaire sur le palier, que ta douche est envahie de flacons (tous entamés évidemment), et que tu croules sous les lessives parce que t’as douze mille vêtements et que ta chambre est le théâtre d’un quick-change plusieurs fois par jour… y a comme qui dirait un p’tit problème…

J’ai donc décidé de reprendre le contrôle de la situation et attention tenez-vous bien j’ai fait… des listes ! Oui bah fallait bien commencer par quelque chose non ?

Donc disais-je, des listes sur ce qui était possible de mettre en place selon les pièces de l’appartement et j’ai fait un gigantesque tri qui m’a pris trois jours heures.

Evidement c’est un travail sur le long terme. Evidemment on ne change pas ses habitudes du jour au lendemain. Evidemment il va me falloir la jouer finement car mon chéri n’est pas branché branché écolo mais… mais… je sens qu’en rendant les choses ludiques ça peut marcher sans devenir une corvée.

Quand je lui ai parlé de Béa Johnson et de sa vie zéro déchet (je vous parlerai de cette héroïne des temps modernes fort bientôt), il a fait semblant de se pendre. Mais quand je lui ai parlé des économies de folie qu’il était possible de réaliser en changeant juste quelques petits gestes au quotidien : là, et seulement là (mais il n’y a pas de petite victoire) il a posé la manette de sa Xbox et m’a regardé comme s'il avait senti la présence de l’anneau unique.

Donc en deux semaines, on a réussi à mettre en place déjà plein de petits changements. Petit top 10 à l’appui :

-          1) Chaque pièce dispose de deux petites poubelles (une normale et une pour le recyclage)

  •  C’est pas compliqué et ça prend pas plus de place, il suffit de glisser un sac en papier cartonné entre deux meubles et voilà l’affaire : zeplaystoubi pour les journaux, magazines, enveloppes, tickets de carte, boites de médocs, notices, flacons en plastique…

-          2) On utilise une fois sur deux du bicarbonate de soude pour se brosser les dents

  •  Ça décape un peu et ce n’est pas goûtu-goûtu mais en rinçant avec un petit bain de bouche ça passe...

-          3) Nous n’achetons plus de gel douche ni de pousse-pousse pour les mains, uniquement des savons solides

  •  Moins d’emballage, ça dure plus longtemps, ça évite les tonnes de produits toxiques qu’on retrouve dans la plupart des flacons habituels... petit conseil : en choisir un qui mousse bien !

-          4) Fini les cotons j’utilise un gant tout doux ou des lingettes lavables

  •  Alors ça c’est comme les lingettes à usage unique, une hérésie mes enfants !!! JesusLord, quand je pense aux cargaisons de ces machins là que j’ai pu acheter... Et donc jeter !!

-          5) J’ai affiché dans la cuisine la liste de tout ce qui se recycle

  •  Quand je dis « liste » je pense « dessin précis de toooouuut ce qui pourrait potentiellement se retrouver chez nous et qui se recycle ». Je sais: No Pain No Gain.

-          6) Avant de jeter quelque chose j’effectue quelques recherches pour tenter de trouver un moyen de lui donner une seconde vie

  • Si vous saviez les merveilles qu’on peut fabriquer à partir de bouchons en liège, de rouleaux de PQ, de pinces à linge, de boites de conserve et de vieux vêtements…

-          7) J’ai mis en place un bac pour le papier à recycler

  •  Et oui , juste à côté de l’imprimante et on y met toutes les feuilles blanches imprimées d’un côté seulement (les erreurs d’impression, les cv obsolètes, les lettres de relance, tout ça tout ça quoi …)

-          8) Interdiction formelle d’acheter ou de ramener tout nouveau sac de courses alimentaires à la maison et les fruits et légumes, c’est dans un sachet en papier sinon RIEN

  •  On a des cabas en tissus et puis chez Monop, ils ont ENFIN mis un terme à ces sachets plastiques ultra fins qu’on retrouve dans l’estomac des poissons grrrr et les ont remplacé par des sachets en papier que je réutilise pour mettre mon pic-nic ou mon goûter …

-          9) Je fabrique mon propre déodorant Bio

  •  Si si à base d’aloe vera, de bicarbonate de soude et d’huiles essentielles… Et je crois que ça fonctionne plutôt bien… ou alors personne ne me l’a dit et il faut que je change d’amis…

-          10) Je ne fais plus mes courses simplement en fonction de mon budget et du contenu des produits, mais aussi en fonction de leur emballage

  •  Donc clairement c’est plus une heure mais cinq que je passe dans les rayons mais exit les barquettes sous vide, les biscuits sur-emballés, les paquets de mouchoirs et autres sopalins…

Je pense que j’oublie des choses mais bon, ça permet déjà de se rendre compte des petits riens qui changent déjà beaucoup !!! Et autant sur le plan planète (moi : « youhou !») que sur le plan compte en banque (mon chéri : « youhou ! »)

Sur ce, je vous laisse méditer et décider si pour vous aussi les (petits) changements c’est maintenant ! De mon côté je m’en retourne à mes tentatives de fabrication de lessive, d’ailleurs je me sens un peu comme Heisenberg au milieu de tous ces produits divers et variés… mais c’est pas grave puisque je serais bientôt une experte !!!

Déo BIio